• +237 695559844
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Lun - Ven 8:00 - 17:30

Visite de SE Monsieur l’Ambassadeur Isi Yanouka à la Fondation AfricAvenir

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Une rencontre eut lieu ce jour sur sollicitation de SE Isi Yanouka, Ambassadeur de l’Etat d’Israël en République du Cameroun pour une visite de courtoisie au Prince Bele Bele Professeur Kum’a Ndumbe III. Ancien Chargé d’Affaires à l’Ambassade d’Israel à Yaoundé en 1999- 2001, ancien Ambassadeur en Côte d’Ivoire, au Togo, au Bénin, au Burkina Faso, le nouvel Ambassadeur d’Israël au Cameroun a visité la Fondation AfricAvenir International à Bonabéri, accompagné du Consul Général d’Israël, Mr. Anan Sem et du Chef de cabinet, Mr. Acha Fon Harry mardi 6 octobre 2020 de 17h30 à 18h45.

Le Prince était entouré des membres du Conseil d’administration de la Fondation AfricAvenir International Mr Jean Pierre Imélé, Dr. Etoke Richard, et des collaborateurs de la Fondation, en présence des médias nationaux et des services de sécurité de la République du Cameroun.

 

Accueillie par les tamtams ancestraux « Doi la bangan la Bele Bele », la délégation a reçu du Prince les vœux de bienvenue sur la terre de Bona Bele (Bonabéri). S’en est suivie une visite de « la librairie –galerie d’arts, Le Génie africain », un arrêt à la section jeunesse de la Bibliothèque Cheikh Anta Diop avec ses beaux livres pour enfants et élèves, une présentation des résultats de recherche fondamentale 1981-2020 sur la « Mémoire collective africaine » et la version sonore et éditée des vieux Camerounais sur l’évolution historique du Cameroun (21 volumes en CD et livres). Ce sera ensuite le tour de l’exposition « Inventeurs et innovateurs africains de 77.000 ans av. JC jusqu’à nos jours ». La délégation s’est réjouie de trouver que Patrick Elong et Arthur Zang qui ont des liens de coopération avec Israël sont bien représentés parmi les inventeurs africains contemporains. L’exposition sur la « Restitution des objets d’arts et de culte africains » a aussi retenu leur attention particulière. Un bref passage aux Editions AfricAvenir a permis la remise des livres « Concours littéraire des jeunes auteurs 2016 et 2017 » du Ministère des Arts et de la Culture et d’un catalogue de publications de 400 auteurs en français, en anglais, en allemand et dans 28 langues camerounaises et africaines depuis 1986.

Impressionnée, la délégation a demandé plus d’une fois si ces livres étaient au programme scolaire camerounais. Réponse négative. Un coup d’œil a survolé les participations aux salons du livre de Francfort, Paris, Genève, Yaoundé, Casablanca et Libreville. Puis, la délégation s’est arrêtée à l’Ecole doctorale « Héritage et Innovations ». Quatre thèses de doctorat achevées dont 3 en droit et 1 en histoire leur ont été présentées par deux des doctorants parmi les 4 ayant bénéficié d’une bourse de doctorat de 2016-2019 et qui leur ont remis la brochure « University Institute of African Renaissance and Leadership Management in African Affairs », structure plus élargie de la Fondation et agrée par le Ministre d’Etat de l’Enseignement Supérieur du Cameroun.

La visite s’est achevée par la présentation de la section recherche scientifique de la Bibliothèque Cheikh Anta Diop avec ses divers fonds anciens et contemporains sur la marche de l’Afrique et du monde, d’une valeur inestimable. Les publications sur le nazisme et l’Afrique comme celle du Prince « Hitler voulait l’Afrique » en 1980 ont retenu l’attention, tout comme sa collaboration avec Jean Paul Sartre qui a publié les travaux du Prince sur « Hitler et l’Afrique du Sud » dans sa revue « Les Temps Modernes » Nr.327 en 1973, parce que la revue allemande « Das Parlament » qui avait commandé et entièrement payé ces recherches pionnières refusait d’en publier les résultats. Puis, on se tourna vers Zubin Mehta, directeur artistique à vie de l’orchestre philharmonique d’Israël, chef d’orchestre des philharmonies de New York, Los Angeles, Montréal, Munich, etc.  En juin 1999, le Directeur Général de la Musique de l’Opéra d’Etat de Bavière à Munich avait adressé une lettre au Ministre des sciences, de la recherche et des Arts de l’Etat de Bavière, Hans Zehetmair, le priant de bien vouloir restituer au Prince Kum’a Ndumbe III le « Tangué royal » de son grand-père, le roi Lock Priso Bell (Kum’a Mbape). L’Ambassadeur d’Israël put voir la réponse négative du Ministre Zehetmaier qui proposa au Maestro Zubin Mehta « qu’une copie conforme à l’original pourrait être produite à ses frais » (du Prince).

A la fin vint la relation du Prince avec la rescapée du génocide nazi Herta Grove dès 1989 qui est venue des Etats-Unis pour remettre au Prince à Berlin la plaidoirie de son père Dr. Moses Levy, avocat juif exterminé par les nazis dans les camps de concentration. Cet avocat avait défendu en 1905 le Prince Mpondo Akwa Nya Bonambela, accusé d’usurpation de titre de Prince par l’ancien gouverneur du Kamerun Von Puttkamer devant la Cour criminelle d’Altona qui donna finalement gain de cause au Camerounais. Quand la Grande-Bretagne proposa à Hitler de laisser sortir un nombre d’enfants juifs contre livraison de camions militaires au Reich nazi, la petite Hertha Grove de 10 ans emporta sans savoir pourquoi la plaidoirie de son père dans tous ses périples pour avoir la vie sauve. Devenue femme de troisième âge, elle fit le voyage de la Philadelphie à Berlin pour remettre, enfin soulagée, au Prince Kum’a Ndumbe III, cette plaidoirie avec une masse de documents précieux. Un instant qui fit retenir le souffle.

Quand par la suite l’Ambassadeur a vu les photos du Prince avec les Présidents Ali Bongo ou Obiang Nguéma, il a informé qu’il était aussi Ambassadeur au Gabon et en Guinée Equatoriale.

« Merci infiniment pour la présentation émouvante » a signé SE Isi Yanouka dans le livre d’or de la Fondation AfricAvenir International.

Sur invitation à dîner de SE Monsieur l’Ambassadeur, le Prince accompagné de ses deux membres du Conseil d’administration, a passé une soirée de convivialité avec la délégation israélienne.

Nous remercions la délégation de SE Monsieur l’Ambassadeur Isi Yanouka pour l’intérêt porté à notre modeste personne et à la petite Fondation AfricAvenir International et lui souhaitons bonne continuation.

Nous remercions tout particulièrement les forces de sécurité camerounaises pour leur impressionnant encadrement professionnel.

Fait à Douala, le 7 octobre 2020

Prince Kum'a Ndumbe III

  • Image 1

© 2021 Fondation AfricAvenir International. Tous droits réservés. Propulsé par Group DC's
COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START